Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 21:58

 

1. La genèse dHermès.

 

Fruit du viol de la nymphe Maïa par Zeus, Hermès naquit dans une caverne du mont Cyllène, en Arcadie. Atlas est son grand-père, Maïa étant une des sept filles de ce Titan, immortalisées sous la forme de la constellation de la Pléiade. Il semble que le mythe de la naissance dHermès ait pour origine un culte de la fertilité préhellénique des phallus de pierre, Hermès étant la force résidant dans la pierre phallique et Maïa représentant la Déesse-Mère sous son aspect de Vieille Femme (Nadia Julien). Très tôt, Hermès manifesta des qualités extraordinaires dintelligence et de ruse. Encore nouveau-né, il parvint à quitter son berceau et à senfuir en Thessalie où il sempara des bœufs et des génisses aux cornes dor qui avaient été confiés à Apollon par le roi Admète. Après avoir sacrifié un (ou deux) bœufs aux douze dieux de lOlympe (dont lui-même !), le jeune Hermès revint à sa caverne natale, non sans avoir pris la peine de faire marcher le troupeau à reculons (ou chaussée de sandales en écorce de chêne) afin que lon puisse retrouver sa trace. En outre, sur le chemin, il heurta une écaille de tortue qui traînait sur le sol et tendit dessus les nerfs du bœuf sacrifié : cest ainsi quHermès inventa la lyre. Sur ces entrefaits, Apollon avait réussi à rejoindre Hermès qui, de retour dans les langes maternels, faisait mine de ne rien savoir Après sêtre brièvement mis en colère, Apollon fut bien vite charmé par les sons qui séchappaient du nouvel instrument de musique inventé par le jeune dieu et cest ainsi que les deux dieux devinrent amis. Apollon donna sa houlette de berger qui, transformée, devint le célèbre caducée, lattribut principal dHermès. A ce propos, il est dit quun jour, Hermès se promenant, vit deux serpents se disputer une proie. Il glissa sa houlette entre les deux reptiles qui aussitôt senroulèrent autour. Ainsi naquit le caducée, cet attribut dHermès qui plus tard devint un symbole de la médecine. Dautres sources prétendent cependant que le caducée était, à lorigine, une houlette dotée de trois cordons blancs qui furent ensuite confondus avec des serpents. Quoiquil en soit, cest ainsi quHermès devint le héraut officiel des dieux.

 

2. Hermès, une dieu aux fonctions multiples.

 

Traditionnellement, Hermès est le dieu grec des Marchands et des Voyageurs. A Rome, il a pour équivalent Mercure. Dans le domaine celtique, les Romains lui assimilèrent le dieu Lugos/Lugh/Lleu et le dieu Odin/Wotan dans le domaine germano-nordique. Mais les Grecs vénéraient également Hermès en tant que patron des orateurs et comme inventeur de lalphabet (inventeur de lécriture, il est dit quHermès composa lalphabet avec laide des trois Parques), de la musique, de lastronomie, des poids et des mesures, de la culture de lolivier, de même que de la gymnastique. Hermès apparaît aussi comme un pourvoyeur de dons, notamment ceux que léloquance et de la persuasion, ce qui nest pas sans le rapprocher du dieu celtique Oghma/Ogmios. On lui attribue, en outre, linvention de la méthode de divination et de prédiction à laide dosselets. Ce sont les Thries du Parnasse qui lui enseignèrent lart de la divination en lançant des cailloux dans une bassine, méthode qui était pratiquée à Delphes. En règle générale, Hermès est donc perçu comme le dieu qui patronne tout ce qui requiert de lhabileté et de la ruse, ce pourquoi il est également le dieu des voleurs et des tricheurs. Il a dailleurs lui-même la réputation dêtre chapardeur ! Ainsi vole-t-il larc dEros, le trident de Poséidon, lépée dArès, les tenailles dHéphaïstos, la ceinture dAphrodite et même le sceptre de Zeus ! Protecteur des voyageurs et des marchands, Hermès, qui veille à la sécurité publique sur les voies, les places et les chaussées, était le véritable « ami divin » de tous les Grecs. Ainsi, chaque aubaine, chaque occasion positive, lui était attribuée. Hermès est aussi et surtout un dieu psychopompe, celui qui guide les âmes des morts. Sous cet aspect, il est connu sous le nom de Psychopompos.

 

3. Les noms dHermès.

 

3.1.Agetor.

 

3.2.Agoraios (=Protecteur des marchés).

 

3.3.Argeiphontès (=Plein déclat).

 

3.4.Criophoros (en tant que dieu des pâtres).

 

3.5.Enagios (lorsquil accorde le succès lors de concours).

 

3.6.Enodios (lorsque Hermès veille sur les carrefours).

 

3.7.Hégémonios.

 

3.8.Kadmilos (lorsquil préside aux sacrifices).

 

3.9.Logios (lorsque Hermès accorde léloquence).

 

3.10.Nomios.

 

3.11.Psychopompos (=Guide des âmes des morts). Sous cet Aspect, Hermès fut assimilé au dieu égyptien Anubis, avec lequel il foremera même une divinité syncrétique : Hermanubis.

 

3.12.Trismégistos (=Trois Fois Grand).

 

4. Le culte d’Hermès.

 

4.1.DArcadie, le culte dHermès se répandit dans toute la Grèce.

 

4.2.On connaissait un oracle dHermès, en Achaïe, alors quon avait institué à Délos, Rhodes et Cos, des corporations de marchands nommées hermaistes.

 

4.3.En guise doffrandes, on donnait à Hermès du petit bétail, de lencens et du miel. On lui offrait également des langes de veaux, symboles de léloquence.

 

4.4.En lhonneur dHermès, on célébrait les hermaïa, fêtes des gymnases qui incluaient, notamment, des sacrifices de gallinacés ou encore, de jeunes bovins.

 

5. La descendance d’Hermès.

 

De lunion dHermès et de la déesse Aphrodite, naquit Hermaphrodite. Mais Hermès possède une nombreuse descendance résultant de son union avec des nymphes : Autolycos, quil eut de Chioné et qui nest autre que le grand-père dUlysse ; Daphnis, quil eut dune Naïade ; Céphalos et Céryx, nés du viol de Hersé ; Polydoros, né de lunion dHermès avec Polymélé. Mais Hermès sunit également à des mortelles, telles quAcacallis, fille de Minos et de Pasiphaé.

 

6. La guerre de Troie.

 

Cest Hermès qui placera les trois déesses, Aphrodite, Athéna et Héra, en présence de Pâris qui devra juger de leur beauté, jugement qui durant la guerre de Troie verra Aphrodite, gagante du concours, se ranger aux côtés des Troyens, alors que les deux autres déesses, délaissées, se vengèrent en soutenant les Grecs, par haine de Pâris. Toujours durant la guerre de Troie, Zeus chargea Hermès damener Priam, le roi de Troie, réclamer le corps de son fils Hector à Achille. Hermès accomplit sa mission de nuit, grâce à sa capacité à se déplacer aisément dans lobscurité, et ce afin de cacher aux Grecs la présence du roi Priam dans leur camp.

 

7. Hermès, protecteur d’Ulysse.

 

Dans lOdyssée, on voit Hermès voler plus dune fois au secours dUlysse, notamment lorsque Circé changea ses hommes en pourceaux. Dans le même récit, cest également Hermès qui convaincra Calypso de laisser Ulysse repartir : « Pourquoi je suis venu, moi, dieu, chez toi, déesse ? Je men vais franchement te le dire : à tes ordres. Cest Zeus qui mobligea de venir jusquiçi, contre ma volonté : qui mettrait son plaisir à courir cette immensité de londe amère ? Et dans ton voisinage, il nest pas une ville dont le peuple offre aux dieux, en un beau sacrifice, lhécatombe de choix ! Mais quand le Zeus qui tient légide a décidé, quel moyen pour un dieu de marcher à lencontre ou de se dérober ? Zeus prétend quun héros est ici, près de toi, et le plus lamentable de tous ceux qui, sous la grande ville de Priam, étaient allés combattre. Aujourdhui, sans retard il faut le renvoyer : cest Zeus qui te lordonne ; car son destin nest pas de mourir en cette île, éloigné de ses proches. » (Odyssée, chant V).

 

8. Visualisation.

 

On représente souvent Hermès coiffé dun chapeau de voyageur ou dun casque ailé. Ainsi le trouve-t-on sur des vases grecs, coiffé dun pétase, chapeau plat à large bord, et chaussé de sandales ailées. Il tient à la main le sceptre de héraut (=caducée). Hermès est vêtu dun manteau et, à ses talons, sont attachées des ailettes. Dans lart ancien, Hermès était représenté sous laspect dun homme fort et barbu et ce nest quultérieurement quon devait le représenter sous les traits dun jeune homme fort et vigoureux, au regard intelligent et aimable. Des statues dHermès furent élevées aux carrefours et sur les bords des routes, car sa présence rassurait le voyageur et soutenait dans son labeur le marchand ambulant, le dieu ayant la réputation décarter deux les périls de la route et les mauvaises rencontres. Ainsi donnait-on le nom dhermès à des piliers relativement hauts, samenuisant vers la base et surmonté dun buste du dieu (ou dune autre divinité ou encore de leffigie dun ancêtre disparu, comme en témoignent les hermès trouvés dans les villas de Pompéi et dHerculanum dont la poitrine, les épaules et les bras sont coupés par des plans verticaux). On trouvait les hermès dans les rues et les places publiques des villes grecques. Ces monuments furent également utilisés comme bornes frontières. Notons encore quà lorigine, une pierre rectangulaire était dédiée à Hermès comme sa représentation ou sa demeure.

 

 

Eric TIMMERMANS.

Bruxelles, le 16 mars 2011.

 

Sources : Dictionnaire de la mythologie grecque et latine, Odile Gandon, Livre de Poche, 1996 / Dictionnaire de la mythologie grecque et romaine, Joël Schmidt, Larousse, 1965 / Encyclopédie de la mythologie, Sequoia, 1962 / Grand dictionnaire des symboles et des mythes, Nadia Julien, Marabout, 1998 / LOdyssée, Homère, traduit et présenté par Victor Bérard, Livre de Poche, 1984.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lillois 25/02/2015 10:20

Je suis tomber sous le charme de se qu'il y a écrit pour cette article sûre hermès ce géant j'adore bravo
5/5

Sankalpa 23/05/2013 18:06

On le retrouve dans la mythologie egyptienne : Thot. C'est le messager des dieux qui enseigna la Haute Magie aux hommes : la philosophie hermétique. Elle est composée de 3 sciences : l'astrologie,
la thaumaturgie et l'art royal : l'Alchimie.
Son équivalent chrétien serait Saint Michel.

Présentation

  • : Le blog de la Grange du Cherchant
  • Contact

Recherche